Je suis né dans le bois et j'ai grandi dans le bois. Le concept de « l’esthétique » est venu plus tard quand j’ai déménagé à la « grande » ville de Moncton et que j’ai reçu, à mon grand désarroi, le surnom de « moustache-girl » (oh la cruauté des garçons de 13 ans!). Avec les années, j’ai su m’adapter à la vie plus « civilisée ». Métier oblige, je fais quand même un minimum d'efforts pour être présentable. Avec la venue de mes nouvelles petites rides (merci course à pied en hiver), je me suis dit que je devais peut-être faire plus attention à ma peau.

Ma soeur et moi à la pêche aux éperlans en arrière de chez nous!

Je prends donc rendez-vous avec la seule personne dans le coin à qui je fais confiance avec mon épiderme, Isabelle Plante. Isabelle est propriétaire du Centre de beauté l’Acalmie situé au 1955, boul. Arthur-Sauvé, que je connais un peu depuis son arrivé à Laval-Ouest. J’ai eu la chance d’apprendre à mieux connaitre cette femme dynamique et entrepreneure durant mon premier traitement facial à vie…. Bonheur total en passant !!

Je me prépare pour l'inconnu! 13 étapes apparemment s'en viennent!

Je vous présente 7 choses que j’ai pu apprendre sur l’entrepreneuriat d'Isabelle durant mon soin du visage :

 

1. Suivre ses passions

Jeune, Isabelle avait déjà deux grandes passions : la musique et l’esthétique. Elle finit donc son secondaire de façon accélérée et commence des cours d’esthétique à l’âge de 15 ans. Elle est le bébé de la classe, mais se démarque rapidement. Diplômée à l’âge de 17 ans elle se lance rapidement à son propre compte à 19 ans.

2. Savoir prendre des risques

Comme tout entrepreneur le sait, "pas de risque, pas de gloire". Isabelle emprunte de son père une somme de 10 000$ pour lancer une nouvelle cabine d’esthétique à l’hôtel que vous connaissez peut-être : le Château de l’aéroport de Mirabel.

Une petite entreprise florissante qui passe de 3 employées à 10. Un spa sur le bord de la piscine, plusieurs cabines, une clientèle qui s’accroit de jour en jour…

mais attention… durant cette période, si ce n’est pas suffisant, Isabelle n’oublie pas son autre passion : la musique!

3. Savoir être polyvalent

Isabelle, déjà impliquer dans la musique et des spectacles depuis son adolescence, se fait découvrir par une compagnie de disque. Sous le nom « Solina », elle connut un certain succès en anglais. Son premier album sorti en 1994 et continue à produire de la musique jusqu’en 1999. Et ce, tout en gérant un centre de beauté florissant!

Isabelle continue toujours avec sa passion dans la musique donc il sera intéressant de voir si elle sortira avec quelque chose prochainement.

4. Savoir faire face aux déceptions

Retournons à Mirabel… vous connaissez déjà la suite de cette histoire… l’aéroport change d’utilité et l’hôtel ferme ses portes après 25 ans d’opération. Une nouvelle dévastatrice pour Isabelle qui doit alors plier bagage (et table d’épilation).

Le masque modelant aux fruits de Yon-Ka qui est appaisant, hyper-hydratant et ralenti le veillissement prématuré. Idéal pour les peaux sèches et sensibles.

5. Savoir se relever

Isabelle visite Coiffure JML (adjacent au local actuel de l’Acalmie). Elle rencontre les propriétaires de l’époque. Elle est rapidement devenue cliente et apprécie surtout l’ambiance et la philosophie du salon. Elle voit une belle complicité entre cette entreprise et celle qu’elle veut redémarrer. Elle loue donc le local disponible à côté, rénove le tout de A à Z, insonorise les cabines et ouvre les portes le 11 mai 2005 avec 3 employés.

6. Comprendre l’importance de la loyauté

La clientèle de l’Acalmie n’est pas uniquement de Laval-Ouest et des environs. Elle reçoit encore beaucoup de son ancienne clientèle de Mirabel et Saint-Jérôme! Cette clientèle est fidèle, car Isabelle s’assure d’avoir une équipe compétente, formée en massothérapie et en esthétique, et offrir tous les soins d’un gros spa, mais dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Pas surprenant que sa clientèle grandit chaque année!

L'équipe d'Isabelle est tout aussi loyale avec la majorité là depuis le début!

7. Être modeste, quand il le faut

Je demande à Isabelle si elle pense prendre de l’expansion vu que son local n’est pas très grand. Elle me répond avec le sourire: « small is beautiful ». Elle aime garder son local petit, même si sa clientèle continue de croitre. Elle ne veut pas perdre l’ambiance qu’elle a travaillée fort pour créer. En plus de garder une qualité de vie. Elle travaille combien d’heures semaine? Juste 50-60 heures…

Bravo Isabelle! Tu es une inspiration pour toutes les femmes d’affaires. Merci de rehausser notre quartier!

Rayon ultraviolet haute fréquence qui cicatrise et aseptise la peau.

 

Visitez le site web du Centre ici.

Suivez leur page Facebook ici.

Voilà le résultat final! Une peau un peu rouge, mais propre, hyper hydratée et renouvelée! À faire au changement de saison minimum!

 

Lire sur d’autres femmes entrepreneure et local ici :
- Gabrielle Dougnon de la Crêperie l’Antre-nous à Sainte-Dorothée
- Edith Paluck de Folies Pâtissières à Laval Ouest
- Melanie Rousseau de Bedons Sucrés à Fabreville

Par Chantal Vaillancourt

Laissez-nous un commentaire

  • Ce champ est requis
  • Invalide (ex: 555-666-1234 ou 5556661234)
  • Invalide (ex: H7K 3G4 ou H7K3G4)