Quand le temps viendra de vendre votre maison, vous pourriez être tenté de la vendre par vous-même. Peut-être le feriez-vous par défi personnel ou pour l’expérience que vous en retiriez, mais généralement, le désir d’épargner la commission du courtier immobilier en est le motif principal. Toutefois, est-il possible que cette épargne ne soit en fait qu’une coûteuse illusion?

 

Quand le temps viendra de vendre votre maison, vous pourriez être tenté de la vendre par vous-même. Peut-être le feriez-vous par défi personnel ou pour l’expérience que vous en retiriez, mais généralement, le désir d’épargner la commission du courtier immobilier en est le motif principal. Toutefois, est-il possible que cette épargne ne soit en fait qu’une coûteuse illusion?

Les mises en garde suivantes n’ont pas pour objectif de vous décourager de vendre votre maison par vous-même, mais plutôt de vous faire voir sous un jour réaliste les défis qu’ont à relever les propriétaires qui choisissent cette option. En définitive, il faudra faire le bilan des avantages et des inconvénients et, ensuite, décider quelle est la meilleure option pour vous.

1.       Le manque d’expérience

À moins d’acheter et de vendre très régulièrement des propriétés, peu de gens réalisent la complexité potentielle d’une transaction immobilière. Bien évidemment, toutes les transactions ne sont pas pareilles et certaines, plutôt rares, se passent sans anicroche. Cependant, dans la majorité des cas, et contrairement à ce que certains voudraient vous faire croire, une transaction immobilière peut s’avérer très complexe. Un manque de connaissance et d’expérience dans la gestion des diverses étapes et situations qui sont susceptibles de survenir lors d’une transaction pourrait vous pousser à commettre des erreurs qui risquent de s’avérer très coûteuses.

2.       Qualification des acheteurs potentiels

Maîtrisez-vous l’art de qualifier les acheteurs potentiels? Vous pourriez perdre beaucoup de temps à discuter au téléphone et à faire visiter votre maison à des gens qui ne sont pas et ne seront jamais des acheteurs sérieux. Vous pourriez aussi accepter une offre d’un individu qui, en réalité, n’a aucune chance d’obtenir le financement nécessaire à l’achat de votre maison, ou qui demande des délais irréalistes pour réaliser les diverses conditions d’achat, ce qui aurait pour effet de lier votre propriété durant cette période.

3.       Montagnes russes émotionnelles

Plusieurs propriétaires arrivent difficilement à se détacher émotionnellement du processus de vente, en raison de l’interaction directe avec les acheteurs potentiels. Par exemple, beaucoup ressentent de la frustration lorsque confrontés à un refus d’acheter leur maison, à des commentaires négatifs, et faisant ressortir les défauts de leur maison, à des personnes dont la personnalité leur déplaît ou à des personnes qui négocient fermement sur le prix. Cette dynamique d’interaction et de commentaires directs peut parfois toucher personnellement, et par conséquent être cause de tension. À moins d’avoir des nerfs d’acier et une maîtrise exceptionnelle de vos émotions, vous serez probablement mieux servi par un intermédiaire professionnel habituer à gérer ce genre d’émotions.

4.       L’engagement de votre temps

Il vous faut organiser des visites libres en plus de faire visiter votre maison à des moments qui ne vous conviennent pas particulièrement. En outre, il faudra consacrer du temps pour préparer votre annonce publicitaire. Vous devrez également rester à la maison ou près des courriels et du téléphone afin de répondre rapidement aux acheteurs qui, aujourd’hui, s’attendent à une réponse très rapide et qui lorsqu’ils ne l’obtiennent pas, passent souvent à autre chose.

5.       Coût, type et contenu de l’annonce publicitaire

Les coûts comprennent toutes les petites annonces qui paraissent dans les quotidiens, les hebdomadaires, les sites web, ainsi que la pancarte sur votre terrain. C’est vous qui devez payer ces dépenses. De plus, il est possible que vous ne connaissiez pas le genre d’annonces qui conviendraient pour votre type de propriété. Vous ignorez peut-être également comment rédiger une annonce publicitaire qui attirerait l’attention d’un lecteur et acheteur potentiel. Il est aussi probable que vous ne sachiez comment déterminer et accentuer les éléments clés pour vendre votre propriété.

6.       Visibilité réduite sur le marché

Il va sans dire qu’une diffusion restreinte sur le marché attire un nombre restreint d’acheteurs potentiels. Il y a une énorme différence au niveau de la diffusion et de la visibilité sur le marché si l’on compare la publicité que vous feriez vous-même et le genre de publicité et de promotion qu’un courtier immobilier pourrait faire en votre nom. Aucun site web de vente sans courtier immobilier ne rivalise de près avec la visibilité et la diffusion que peut vous offrir le courtier immobilier québécois grâce au site Centris.ca et à son réseau interagence. Il y a de toute évidence un rapport direct entre le genre et l’étendue de la diffusion sur le marché et le prix de vente obtenu.

7.       Problèmes juridiques

L’acheteur potentiel pourrait vous présenter son propre contrat d’achat/vente. Il est possible que ce contrat renferme des dispositions et autres conditions qui seraient susceptibles de vous causer des ennuis au niveau de la loi. Il pourrait ne pas être valable, être injuste ou il pourrait même ne pas être avantageux pour vous. Il est possible que vous ne reconnaissiez pas ces risques et dangers possibles. De plus, vous pourriez vous retrouver à accepter un solde au vendeur alors qu’il ne serait pas nécessaire ou sage de la faire, ou encore à accepter une option à long terme ou autre entente juridique qui pourrait être risquée.

8.       Manque de familiarité avec le marché

Vous pourriez ne pas connaître exactement, ou ne pas vous faire une idée objective, du prix auquel se vendent les propriétés semblables dans votre voisinage ou de la condition du marché immobilier à ce moment-là. Ceci pourrait tourner à votre désavantage. Par exemple, si vous n’étiez pas réaliste dans le prix demandé et que la diffusion de votre maison est restreinte, vous pourriez bel et bien vous sortir vous-même du marché. Les acheteurs éventuels pourraient refuser de visiter votre maison, sans compter refuser de vous faire une offre. Il est possible que vous parveniez éventuellement à vendre votre maison, mais seulement après avoir réduit votre prix plusieurs fois, et ce, sur une longue période de temps.

Évidemment, ceci dépend du marché et du type de propriété que vous avez à vendre. Il est aussi possible que votre maison présente des qualités et possibilités uniques qui pourraient justifier un prix de vente plus élevé que celui que vous demandez.

9.       Prix offert pas forcément le meilleur

Vous pourriez penser que l’offre qui vous est proposée est la meilleure offre de cet (ou de tout) acheteur potentiel, et donc l’accepter. Malheureusement, ce prix n’est peut-être pas du tout le meilleur. Vous pourriez avoir affiché un prix trop bas ou trop élevé, influencé par vos émotions ou vos besoins, plutôt que la réalité. Vous avez peut-être reçu une offre exagérément basse qui n’était pas destinée à être acceptée, mais qui avait comme objectif de réduire vos attentes. Vous pourriez manquer d’expérience dans l’usage des techniques de négociation utilisés en immobilier, ou vous pourriez être victime des talents de négociateur de votre acheteur potentiel.

10.      Le manque de capacités de négociation

Ce problème a été évoqué au point précédent. Vous pourriez être dépourvu de talent de négociation ou d’aptitudes pour la vente et vous sentir très mal à l’aise ou anxieux dans un contexte de négociation. En conséquence, le prix et les conditions que vous accepterez finalement peuvent ne pas être aussi attrayants qu’ils auraient pu l’être.

11.      Difficile de vendre dans un marché favorable aux acheteurs

Les acheteurs dans ce type de marché négocient férocement parce qu’ils veulent obtenir le meilleur prix, et ont le temps d’être sélectifs et de comparer ce qui est sur le marché. Vous êtes nettement désavantagé si vous ne recevez pas toute l’exposition et les compétences de ventes et de négociations que peut vous offrir un bon courtier immobilier. Vous pourriez attendre un long moment avant de finalement arriver à vendre votre maison, et dans un marché en déclin, il se peut très bien que la valeur de votre maison ait diminuée pendant ce temps, en raison du surplus de maisons à vendre, d’une demande limitée et d’une exposition réduite.

12.      L’acheteur désire aussi épargner la commission

La raison principale pour laquelle certains acheteurs sont attirés par les maisons « à vendre par le propriétaire » est l’espoir de faire une meilleure affaire. Comment? Ils se disent qu’ils pourront acheter votre maison moins cher que si elle était en vente par un courtier, sachant très bien que vous n’aurez pas à débourser de commission, et s’attendant à pouvoir bénéficier, avec, ou encore mieux, sans vous, de cette économie. De l’autre côté, la raison principale pour laquelle VOUS pensez vendre votre propriété par vous-même est d’épargner la pleine commission qui serait autrement due à un courtier immobilier. Vous voyez le problème : les deux parties pensent pouvoir économiser la pleine commission.

En pratique, il est peu probable que vous puissiez épargner la totalité, voir même une grande partie, de la commission.

En conclusion

Comme vous pouvez le voir, il y a de véritables avantages à profiter des services et des compétences d’un courtier immobilier qualifié. Bien sûr, dans certaines situations exceptionnelles, vous choisirez peut-être de vendre votre maison par vous-mêmes. Cependant, étant donné les nombreux désavantages à procéder de la sorte, la grande majorité des propriétaires et investisseurs immobiliers réalisent qu’il est préférable, même aujourd’hui, à l’ère d’internet, d’utiliser les services d’un courtier immobilier pour la vente ou l’achat d’une propriété et font ce choix.

Visionnez pour plus d'infos:
Me Stéphane Pagé, avocat expert en droit immobilier depuis 13 ans, nous expose les pièges de ne pas faire affaire avec un courtier immobilier, donne des exemples concrets et explique en quoi le courtier est une valeur ajoutée dans toute transaction immobilière:

Par Philippe Vaillancourt

Laissez-nous un commentaire

  • Ce champ est requis
  • Invalide (ex: 555-666-1234 ou 5556661234)
  • Invalide (ex: H7K 3G4 ou H7K3G4)