Plusieurs raisons peuvent motiver les acheteurs à opter pour une maison mobile : leur capacité financière, leur désir d’avoir une propriété sans nécessairement avoir beaucoup à entretenir, le fait qu’ils n’aiment pas ou encore, qu’ils ne veulent pas de condo, et plus encore !

 

En effet, comme elles sont tout de même abordables (malgré leur augmentation en raison de la pandémie), les maisons mobiles peuvent être une bonne option pour bien des gens.

Si cette idée vous trotte dans la tête, j’ai rassemblé dans cet article 9 choses à savoir avant d’acheter une maison mobile pour vous aider à prendre une décision éclairée.

 

 

  • Les maisons mobiles sont souvent sur un terrain loué (à Fabreville, on parle d’environ 225 $/mois). Informez-vous auprès du propriétaire du terrain pour les règlements, les baux, projets, déneigement, etc.

Crédit photo: activerain.com

  • L’hypothèque n’est pas exactement comme pour un bien immobilier. Depuis 1994, on appelle cela une hypothèque mobilière. Un peu comme un hybride entre une maison et une auto. La qualification est différente et les banques n’accepteront pas toutes de financer. Communiquez soit avec la Caisse Desjardins ou avec la Banque Royale (la Banque Royale est associée avec SCHL, ce qui facilite la tâche).

 

  • Puisque les terrains ne prennent pas de valeur, vous achetez techniquement un bien qui déprécie sur un terrain loué. Ceci dit, les prix des maisons mobiles ont grandement augmenté depuis la pandémie.

Crédit photo: Le Journal de Montréal

  • À Laval, contrairement à ce que l’on penserait, plusieurs acheteurs on entre 40-60 ans. Pas souvent des familles avec de jeunes enfants, sauf dans les plus grosses et les plus récentes.

 

  • Plusieurs acheteurs ne veulent pas de condo, mais ils aiment les avantages de la maison mobile, tels que le peu d’entretien requis.

 

  • Un notaire n’a pas besoin de faire la transaction obligatoirement (quoique ce soit fortement recommandé). Pas de contrat de vente obligatoire (imaginez comme dans l’achat d’une roulotte ou d’un bateau). Par contre, les prix sont trop importants maintenant pour ne pas faire un contrat de vente. L’investissement est trop grand.

 

  • Les taxes de mutation (taxes de « bienvenue ») ne prennent en considération que la valeur de la maison.

 

  • La transaction n’est pas enregistrée au Registre foncier, mais plutôt au Registre des Droits Personnels et Réels Mobiliers (RDPRM) pour l’hypothèque mobilière seulement.

  • La mise en marché est très semblable à celle d’un bien immobilier, donc la plupart des vendeurs utilisent un courtier immobilier pour assurer une mise en marché complète et ainsi maximiser leurs sous.

Crédit photo: Journal l'Accès

 

Et puis, qu’est-ce qui vous surprend le plus ? Opteriez-vous pour une maison mobile ?

Laissez-moi vos commentaires, j’adore vous lire !

 

Contactez-moi pour plus d'informations: 450.314.1992

Ou la notaire spécialisée à Laval, Me Lynda Maurice: 450.962.7772


Vous aimez ce genre de capsule informative?ici laval laurentides

NOUVEAUTÉS ET ÉVÉNEMENTS LOCAUX ICI!

Ne manquez jamais rien d’intéressant de ce qui se passe dans les secteurs de Laval-Ouest, Fabreville, Saint-Eustache, Deux-Montagnes, Saint-Joseph-du-Lac, Oka, Mirabel et les environs.

Inscrivez-vous ici pour avoir une liste d’événements et de nouveautés dans votre secteur.

Vous recevrez le fruit de toutes mes recherches dans votre boîte de courriel 2 fois par mois :

👉 https://bit.ly/InfoICI

 

Par Chantal Vaillancourt

Laissez-nous un commentaire

  • Ce champ est requis
  • Invalide (ex: 555-666-1234 ou 5556661234)
  • Invalide (ex: H7K 3G4 ou H7K3G4)