Par Chantal Vaillancourt
Ici Laval LaurentidesRestaurants

Vous cherchez à acheter un cadeau unique pour un ami? Vous aimeriez découvrir des produits du terroir locaux? Vous voulez simplement prendre une pause-sandwich dans une ambiance conviviale et chaleureuse? Si ce n’est pas déjà fait, vous devez donc ABSOLUMENT découvrir Ladouceur du Terroir, à deux pas de Laval-Ouest, dans le vieux Saint-Eustache.

Ouvert depuis octobre 2016, le bistro doit son succès à nul autre que sa propriétaire extraordinaire et Girlboss en vedette: Julie Ladouceur!

Femme d’affaire dynamique, créative, joviale, drôle et carrément exceptionnelle, Julie se démarque surtout par son implication dans sa région et son vif désir de mettre en valeur les produits d’ici.

Une vraie passionnée de ses produits, Julie ne vous vendra pas juste un produit en boutique, mais elle se fait un plaisir de vous raconter toute l’histoire en arrière de chaque produit.

Visionnez une vidéo du bistro ici :https://www.youtube.com/embed/c-ndGfAtI3U?feature=oembed

J’ai eu le plaisir de jaser avec Julie et apprendre à mieux la connaitre. Voici un petit extrait des faits saillants de notre conversation :

Chantal : Parle-moi un peu de ton parcours et comment celui-ci t’a aidé à t’emmener où tu es aujourd’hui.

Julie : Je suis née dans le vieux Saint-Eustache et j’y habite toujours. Jeune, j’ai étudié en art dramatique et ensuite en fleuristerie. Imagine que j’ai travaillé comme clown dans le temps que les télégrammes chantés étaient à la mode. Drôlement, j’ai ensuite travaillé chez McDonald pour éventuellement travailler dans l’entreprise familiale pendant 15 ans (un café aussi). Tout ça m’a finalement mené à vouloir lancer ma propre entreprise où j’aurais 100% du contrôle créatif sans avoir aucun compte à rendre.


Chantal : Que voulais-tu comme entreprise?

Julie : Ce n’était pas clair dans mon esprit, mais j’ai quand même suivi un cours en lancement d’entreprise. Pas très longtemps après on dirait que tout s’est aligné : le local ici m’a été offert et ma vision floue de Ladouceur du Terroir à tranquillement pris forme. J’ai donc choisi de sauter les deux pieds dans le vide. Au début, je m’imaginais avoir une boutique où je vendrais des produits du terroir avec une petite section bistro où je vendrais une douzaine de sandwichs par semaine. Imagine! aujourd’hui j’en vends 50 par jours! De plus, je me voyais faire cela seul, et là nous sommes déjà rendus 5 employés!

Chantal : incroyable. Philippe et moi, on aime bien tes sandwiches en tout cas! Dis-moi, selon toi, quelles ont été les clés de ton succès?

Julie : Quand je travaillais encore pour l’entreprise familiale, j’ai commencé à m’impliquer énormément avec la Chambre de Commerce de la MRC Deux-Montagnes où j’ai même siégé comme présidente un certain temps. Cela m’a permis de me faire connaitre et m’impliquer beaucoup dans la région.

J’ai aussi misé sur mon image. Je savais que j’avais été impliqué dans plein de choses et que j’étais suffisamment connue. J’ai donc mis mon visage en avant-plan dès l’ouverture du commerce.
Je dois dire que j’ai surtout travaillé très fort depuis et je n’ai jamais relâché mon implication dans la région même si les choses vont très bien. Par exemple, je participe actuellement aux chroniques à L’Esquade à TVBL MAtv sur Videotron.


Chantal : Je savais que tu étais une vedette! Maintenant, s.v.p., donne-nous tes meilleurs conseils pour les nouveaux entrepreneurs.

Julie : Je dirais, soyez à l’écoute. J’ai beaucoup entendu ce que les gens disaient dans les débuts. Quand j’ai vraiment compris que les gens voulaient venir manger, j’ai rapidement modifié ma vision avec un volet bistro plus important que j’avais originalement prévu. Je dirais donc qu’il est primordial de faire ses recherches, faire une étude de marché sérieuse et d’aller vers les gens pour voir ce qu’ils désirent vraiment.

Faites aussi attention à l’image! Cela a été hyper important pour moi qu’à l’ouverture, toute l’image soit harmonieuse : les cartes professionnelles, les logos, les sacs, etc. Pas question des sacs blancs! Avoir une image professionnelle, ça ne coute pas si cher, mais ça fait toute une différence!

Finalement, les réseaux sociaux tels que Facebook m’aident d’une façon incroyable. J’aime beaucoup faire des petites capsules humoristiques et les gens y réagissent très bien. Oui ça prend un peu de temps, mais grâce à ceux-ci, les gens ont vraiment l’impression de me connaitre. En plus c’est gratuit! Je me suis mis en avant-plan et ç’a été une formule gagnante.


Chantal : J’adore tes vidéos et je comprends parfaitement pourquoi elles font fureur! Merci Julie pour ton temps précieux et pour tout ce que tu fais pour notre région.

Et pour vous cher lecteur, qu’attendez-vous? Passez la voir!

Adresse: 29 rue Saint-Eustache, Saint-Eustache, QC J7R 2L1

Facebook: https://www.facebook.com/Ladouceurduterroir/

Autres articles pouvant vous intéresser
Quoi faire à Saint-Eustache et dans les environs en avril 2024?
ÉvénementsIci Laval Laurentides
Quoi faire à Saint-Eustache et dans les environs en avril 2024?
27 février 2024

Marché du printemps à Sainte-Thérèse Lors de la deuxième édition du Marché du Printemps organisé par Halte Univers Local INC., près de 80 entreprises seront réunies sous le même toit afin de vous faire découvrir leurs produits. Agroalimentaire, bijoux, poteries, savons, vêtements, accessoires de bois, peinture, produits personnalisés, macramés et bien plus encore sont au

Quoi faire à Laval en avril 2024?
ÉvénementsIci Laval Laurentides
Quoi faire à Laval en avril 2024?
26 février 2024

Ateliers CF : arrangements floraux Saluez l’arrivée du printemps en suivant gratuitement un cours d’arrangements floraux avec Atelier Carmel.  Aucune réservation requise : il suffit d’apporter votre créativité! Quand:  tous les samedis du mois d’avril À quelle heure: voir la programmation Où: Carrefour Laval  près du serviCentre, dans l’allée centrale (3035 Boul. le Carrefour, Laval,

Les épiceries ethniques de l’ouest de Laval
Ici Laval LaurentidesMon quartier
Les épiceries ethniques de l’ouest de Laval
25 janvier 2024

Falafel, halvah, shawarma, moussaka, spanakopita, empanadas, samosas, paneer, pad thai, phò, dim sum, pastel de nata… en grandissant au Nouveau-Brunswick dans les années 80-90, ces mots n’étaient pas encore dans mon vocabulaire. En fait, manger “ethnique” se résumait à manger au Pizza Hut ou au chinois du coin. En 2000 j’ai vu s’ouvrir mes horizons

Laissez-nous un commentaire
  • Ce champ est requis
  • Invalide (ex: 555-666-1234 ou 5556661234)
  • Invalide (ex: H7K 3G4 ou H7K3G4)