https://youtu.be/sIpPQBimm1A

Depuis des années, je me suis promis que pour mes 40 ans, j'allais faire une triathlon. Un défi personnel pour me convaincre que je suis encore jeune, faut croire!

En mai 2021, je suis donc inscrite pour le Triathlon Sprint de Montréal. J'avais moins de 4 mois pour me préparer à faire 750 mètres de nage dans le bassin olympique, 20 kilomètres de vélo sur le circuit Jacques-Villeneuve, et 5 kilomètres de course pour finir le tout. Un pet!

Sauf que... Je ne savais pas nager. Oups!

Ok, pour être plus spécifique, j'en savais à peine assez pour ne pas me noyer.

J'ai donc rapidement communiqué avec la pro du secteur, Caroline Lessard de CaroCoaching à Deux-Montagnes, pour qu'elle m'enseigne la base au plus vite.

La seule chose que j'avais pas prévue, c'est qu'à Laval, durant la pandémie, il n'y avais pas vraiment de place pour nager. Les piscines intérieures étaient quasiment impossibles à réserver. Bref, Laval, c'était pas tellement la bonne place où être pour une personne qui avait besoin d'apprendre à nager rapidement.

Il ne me restait donc deux choix:

  1. me baigner illégalement dans la rivière des Milles-Îles ou...
  2. aller dans une piscine municipale extérieure pleine d'enfants.

J'ai convaincu Caroline de me rejoindre à la piscine municipale Raymond à Laval-Ouest. Eh oui!

Sur plusieurs semaines, j'ai pris des leçons et pilé sur mon orgueil en contournant un paquet d'enfants.

Le progrès n'était pas très rapide. Il faut savoir que nager dans une piscine, c'est facile. On peut toucher le fond... et voir le fond. Mais, en eau libre, tout est noir.

Je devais alors me préparer au sentiment paniquant de ne rien voir dans le bassin olympique. Caroline m'a encouragé d'aller me pratiquer au Lac Rond à Sainte-Adèle. Oui, 45 minutes de Laval était malheureusement l'option la plus proche que j'ai trouvée en eau libre.

Enfin, apprendre à nager en pleine pandémie à Laval a été beaucoup moins simple que j'avais prévu. Mais, le grand jour venu, j'ai quand même réussi à faire les 750 mètres de nage sans paniquer et sans m'agripper à un kayak de sauvetage. FIOUF! Tout un exploit pour mon niveau de préparation!

Bien que j'aie réussi mon triathlon, mes connaissances en natation étaient toujours rudimentaires. J'ai donc suivi des cours de natation de perfectionnement avec Caroline au Centre récéroaquatique de Blainville.

Depuis ce temps, j'ai appris que le projet du Complexe aquatique de Laval va finalement voir le jour. J'ai bien hâte de voir ça! Y'était plus que temps, Laval!

J'ai encore beaucoup de chemin à faire en natation. Pour ceux qui s'y connaissent, vous allez probablement voir environ 10 choses que je ne fais pas correctement dans la vidéo, mais apprendre à nager à 40 ans n'est pas chose facile.

Avec un peu de vouloir, un objectif précis et une bonne coach, c'est faisable.

J'espère que cette capsule va t'inspirer à faire quelque chose de difficile et de persévérer quand tu as le goût de jeter l'éponge, pis dans ce cas-ci, le maillot de bain.

À un prochain triathlon?! Qui sait!

Chantal

Par Chantal Vaillancourt

Laissez-nous un commentaire

  • Ce champ est requis
  • Invalide (ex: 555-666-1234 ou 5556661234)
  • Invalide (ex: H7K 3G4 ou H7K3G4)